Tête des Fetoules : Pilier Sud

Du 8 au 12 Aout a eu lieu le stage de fin de cycle pour une partie du groupe espoir FFCAM 06 2016/2017.

Début Juillet, l’autre partie du groupe avait réalisé la voie Gervasutti en face Est des Jorasses.

Concernant notre semaine, la météo n’est pas terrible…
Après moult réflexions nous choisissons d’aller sur la Têtes des Fétoules 3459m pour grimper le pilier Sud TD 450m.

C’est une course sauvage avec très peu d’équipement en place (une dizaine de pitons). Parfait pour apporter de l’expérience aux jeunes !

Le Pilier Sud est au centre de photo :

La veille il est tombé d’importantes quantités d’eau, nous avons un doute sur la limite pluie/neige et la quantité de neige que nous allons trouver dans la voie …
Finalement le neige est présente en faible quantité, la première longueur en 5C est mouillé et demande de se concentré, Guillaume en action :

Content d’arriver à R1 :

Je fais cordée avec Guillaume et Erwann, derrière nous Nicolas et William nous suivent :

Passé la première longueur, le premier et le second bastion sont faciles et ne dépasse pas le IV si l’on ne se perd pas, William en action :

Nous nous retrouvons au pied du troisième bastion, Guillaume se lance dans la première longueur en 6A, une raide fissure qui se protège bien :

Nicolas dans le haut de cette longueur :

Erwan prend les commande dans ce 5B raide, ce n’est pas évident à protéger :

C’est raide pour du V ! :

Après une troisième longueur en 5A toujours aussi raide, nous traversons au pied du quatrième bastion :

Dans cette section plus roulante nous somme à corde tendu :

Une cheminé raide et prisue nous conduit sur une belle plateforme… Qui s’écroulera en partie après notre départ ! :

Ensuite la course suit le fil de l’arête avec de courts passages jusqu’au V que nous parcourons à corde tendu.
Le panorama devient magnifique avec le saupoudrage de neige de la veille :

Dans le dernier ressaut avant d’atteindre le sommet :

William heureux d’être au sommet…

… Pendant qu’Erwann et Guillaume dévorent leur saucisson :

Après un petit parcours d’arête nous descendons dans un couloir en versant sud où la vigilance est de mise du fait des cailloux instables :

Nous repassons par le pied de la voie, c’est le beau pilier qui se découpe sur le ciel avec la brèche bien marquée :

Au finale une belle course de l’oisans sauvage qui vaut le détour !

 

Laisser un commentaire

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com