Alpinisme à Isola 2000 – Arête du Pas du Loup (250m)

Samedi 6 juillet en compagnie d’Audrey, Ana, Flavien, Denis et Tristan nous avons atteint les sommets Nord et Sud du Malinvern (respectivement 2931m et 2938m). Pour cela, nous avons choisi de grimper l’arête Sud-Ouest du sommet Nord dite « du Pas du Loup ». La cotation PD proposée dans le topo de J-P. GASS nous a paru un peu sèche.

Sans trop se presser, il faut compter environ 1h45 pour la marche d’approche. L’endroit est magnifique. Nous passons à proximité de quelques-uns des lacs de Terre Rouge, et nous tournons le dos à la belle tête encore enneigée du Claus (2897m, au dernier plan à gauche de la photo) :

Dès que nous prenons pied sur la « plateau » de Terre Rouge, l’objectif est en ligne de mire. L’arête du Pas du Loup est celle qui se découpe dans le bleu du ciel sur la gauche de la photo :

L’ultime petit raidillon permettant d’accéder au Pas du Loup Est (2693m) est avalé d’autan plus vite que l’envie de commencer l’escalade est grande. Dans le dos de nos 5 alpinistes, le départ de l’éperon De Cessole (PD+, 300m) au premier plan, et le duo Tavels (2795m) – Costasse (2710m) au second plan :

Ça y est, c’est parti pour Audrey et Flavien quelques mètres au-dessus du Pas Est du Loup. On aperçoit en contrebas à droite le Pas Est du Loup et sa borne frontière issue du traité de Paris de 1947. Avant cette date, l’Italie descendait jusqu’au bord de la Tinée, quelques 10 km plus à l’Ouest !

La cordée menée par Denis prend de la hauteur. La borne du Pas Est du Loup est encore visible :

Après un départ assez raide dans un rocher fracturé, la suite se couche et s’effile avec des migmatites de meilleure qualité :

Dans notre dos, la vue est superbe, lacs de Terre Rouge, col et time Mercière (2491m) :

L’équipe des bleus grimpe efficacement mais…

… doit de résoudre à se laisser distancer par une équipe des rouges au top niveau :

Les rouges au passage du premier « rasoir rouge » à la fin du tiers inférieur de l’arête :

Le premier « rasoir rouge » bute sous un beau bastion beaucoup trop raide et compact pour ce que nous sommes venus chercher aujourd’hui. Nous le contournons par la gauche en quittant le fil de l’arête pour grimper en versant Nord-Ouest :

En choisissant bien son chemin, l’escalade ne dépasse pas le 4a. Il faudra néanmoins être délicats et se méfier des prises tiroirs

Denis a retrouvé le fil de l’arête et assure Ana et Tristan qui en terminent avec le contournement versant Nord-Ouest :

Côté Français, la vue est toujours la même mais il est impossible de s’en lasser :

La suite de déroule sur le fil sans difficulté particulière. On crapahute :

Flavien, géologue cordiste, est très à l’aise dans ce milieu pour sa première course d’alpinisme. Son sourire en témoigne :

Quelques ludiques petites désescalades varient les plaisirs, parfois en excellent rocher (abstraction faite des 39.2 tonnes en glissement plan à 60° sur la gauche de la photo) :

… Parfois en rocher un peu moins excellent :

Sous le sommet Nord du Malinvern, il y a un second « rasoir rouge » plus impressionnant que difficile :

Le même « rasoir » en hiver :

Denis, Ana et Tristan arrivent au sommet Nord du Malinvern (2931m) après un dernier petit pas de 4a :

Depuis le sommet Sud du Malinvern, la vue sur l’Italie appelle à de nombreux nouveaux autres projets ; les lacs de Valescure au premier plan, la tête des Tablasses et son couloir Nord au second plan, le Corno Stella et l’Argentera dans les nuages au dernier plan :

Audrey tourne le dos au sommet principal du Malinvern (sommet Sud, 2938m) et observe le chemin qui lui reste à parcourir pour atteindre la Baisse de Druos :

Ce que voit Audrey ; Baisse de Druos, Cime de Tavels (et son couloir Nord), Tête le la Costasse (et son couloir Nord) :

Magnifique journée d’alpinisme sur les cimes du Mercantour à deux pas d’ Isola 2000 !

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com