Alpinisme en bord de mer : l’arête des Hirondelles – Alpinisme : Guides 06

Alpinisme en bord de mer : l’arête des Hirondelles

Le 02 février avec Jean Gounand, le 03 avec Nicolas et le 17 avril 2012 avec Benjamin nous avons remis au goût du jour l’arête des Hirondelles D-, 4c max, 120 mètres.

C’est l’arête bien marquée entre la Turbie et le Vista Palace Hôtel.
Nous avons essayé de rester le plus prêt possible du fil de l’arête.

Eu égard à, la difficulté, la qualité du rocher, l’équipement en place et à installer, et au profil de l’itinéraire, cette voie est à prendre comme une course d’alpinisme traditionnel.
Evidemment la protogine chamoniarde c’est différent…..

Prévoir un jeu de camalots du 0,3 au 3 et des sangles.
Des longueurs courtes de 20 voire 25 mètres maximoum nous semble une option judicieuse.
A la descente un rappel de 15-20 mètres nécessite de prendre une corde de 40 mètres.

Jean Gounand sur l’arête :

Premier parcours intégral de l'arête des Hirondelles à la Turbie from Guides 06 on Vimeo.

Accès : de la Turbie, prendre la direction Roquebrune Cap Martin pendant sur 3,2 km, le parking 5-6 places se situe sur la gauche (poubelle en haut d’un escalier de 5 marches sur la gauche du parking), 200 mètres avant la sortie de secours de l’A8 du tunnel de l’Arme.
Stationnement strictement interdit aux abords de cette sortie de secours!

Comme pour le secteur Alcatraz, le chemin part du parking en montant vers l’Est et traverse au dessus de filets métalliques, puis se remet à monter le long de falaises orientées au nord.
Dans la partie horizontale qui suit laisser le chemin qui va à Alcatraz pour prendre la 2ème sente très raide qui continue de monter le vallon.

Une sente zigzag au mieux, un peu avant le col, traverser à droite vers la facette où se situe l’attaque de la voie.

Le départ de la voie se situe dans la fissure au centre de la photo :

Nicolas nettoie la première longueur, 5a, 10 mètres :

Benjamin dans la 2ème longueur, 5a, 20 mètres :

Nicolas dans la 3ème longueur, 4c, 20 mètres :

Benjamin prêt pour l’enjambée, 3c, 10 mètres :

Jean Gounand sur le premier passage sur le fil de l’arête, 3a, 20 mètres :

Benjamin sur un petit ressaut en 4c qui permet de rester au plus près du fil de l’arête, 15 mètres :

Benjamin se lance sur le deuxième passage horizontal de l’arête, 4a, 25 mètres :

Jeannot sur le deuxième passage horizontal en 4a :

Benjamin dans la 11ème longueur, 4b 20 mètres :

Jeannot dans la même 11ème longueur mais vu du haut :

Benjamin à la fin de la 12ème longueur, une belle fissure à poings en 4b, 20 mètres :

La voie se termine au sommet du plus gros gendarme.

A la descente un rappel de 20 mètres en face nord mène à un collet.
Descendre côté Ouest par de la désescalade facile et 2 petits rappels.

Ensuite toujours sur le versant Ouest descendre environ 70 mètres plus ou moins directement à travers les buissons.
Ne pas rater la sente légèrement descendante puis horizontale qui part à gauche pour passer sous l’arête et rejoindre le col non loin du départ.

Si vous ratez cette sente et continuez de descendre rien ne va plus…barres rocheuses, et autoroute.

4 réflexions au sujet de “Alpinisme en bord de mer : l’arête des Hirondelles – Alpinisme : Guides 06

  1. bonsoir,
    ça a l’air super pour le lieux (et le cadre) une « longue » voie comme ça!!!
    depuis quand existe cette voie?
    y en a t’il d’autres dans ce secteur?
    un équipement sur plaquette de la voie ne serais-ce pas une bonne idée pour que tout le monde puisse la parcourir?
    y a t’il un topo détaillé disponible?
    merci

  2. Bonsoir Michel,

    on ne connait pas l’historique de cette voie.
    A notre connaissance c’est la seule dans le secteur.

    Cela nous semble plus pertinent de parcourir cet itinéraire relativement bien pourvu en pitons de cette façon c’est à dire en complétant l’équipement en place par des anneaux et des friends/coinceurs.
    On peut bien s’assurer et c’est un terrain idéal pour se former à l’alpinisme où nous ne voyons pas l’intérêt de goujonner des arêtes. Qui plus est le rocher n’est pas toujours parfait et des goujons dans du rocher incertain cela nous semble contre-productif.

    On doit finaliser le topo. On le publiera dès que c’est fait.
    Avec les informations données dans l’article tu dois pouvoir t’en sortir sans trop de soucis.

    Dimanche il y avait 8 personnes qui ont bien aimé. Ils ont trouvé les 2 premières longueurs plutôt 5a ou 5b que 4c.

    Bonne grimpe, Stéphane

  3. Salut Stéph. On a « marché » dans vos pas le 30 avril : 2 cordées, Fred Bassin / Patrick Valdenaire, et Eric Delacasa. Bravo pour l’entreprise et le boulot de nettoyage avec tes compagnons (Nico, Jeannot et Benj.. ). L1/L2 s’est transformée pour moi en une petite bagarre de rue avec mes « grosses » aux pieds … pas si facile de sortir de la fissure ! Avec 40m je suis allé directement au L2. La suite ne manque pas d’intérêt . On s’est régalé . A faire à la 1/2 journée, quand la météo est capricieuse en montagne! Malgré les points en place, ça me semble plus qu’un terrain d’initiation, c’est du vrai terrain d’aventure, à conserver tel quel et je te rejoins. Mieux vaut envoyer en tête des grimpeurs déjà aguérris, même sur l’arête. qu’en penses-tu ? Alain DEL

  4. Bonjour Stéphane,
    Nous aussi, avec Vincent et des jeunes du club C’Roc Montagne, on est allé faire un tour sur cette belle arête.
    Au passage merci pour le téléguidage à l’attaque dans le brouillard, on avait râté un « détail ».
    C’est très bien d’avoir ce genre de voie d’apprentissage/perfectionnement dans ces conditions là d’équipement.
    Je confirme qu’il y a un petit pas pour sortir de R1
    Bravo pour le travail de purge.

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com