Chemin de St Guilhem le désert

randonnée en Aubrac – Chemin de St Guilhem le désert

Nous sommes partis sur le chemin de St Guilhem le désert qui traverse de beaux coins de la Lozère, de l’Aveyron, du Gard et de l’Hérault, et où la vie a un goût d’autrefois..

Un magnifique périple de 6 jours de marche permettant de conclure cette 1ère partie par la très jolie variante des gorges du Tarn.

La rudesse du climat sur l’Aubrac, très courante dans le coin en cette période, oblige à une certaine prudence, sur un chemin certes peu technique, mais qu’il ne faut pas prendre à la légère, surtout en matière d’équipement.

Nous sommes partis le 29 avril d’Aumont Aubrac pour relier Nasbinals. Méteo annoncée à la pluie et avec pas mal de vent.

En fait, la matinée est plutôt ensoleillée  et nous admirons les pâturages déjà bien fournies en jonquilles.

 

Vers 11 heures, le temps se gâte, la pluie commence à traverser les vêtements. Peu de possibilités de s’abriter sur les 26 kms du parcours. Heureusement, nous trouvons une grange qui fera très bien l’affaire pour manger notre pique nique. Courte accalmie, nous repartons mais la pluie redouble d’intensité, il grêle, il neige même!

En redescendant sur Rieutort d’Aubrac. Nous y trouvons un four communal dans lequel je fais un petit feu.

Le lendemain, après un excellent dîner chez Bastide, je décide de décaler le départ à 10h. Il fait frais et il a un peu neigé sur les hauteurs d’Aubrac mais aucun problème pour marcher.

En redescendant sur St Chély d’Aubrac, la température remonte. Les narcisses commencent à fleurir. Plus haut sur le plateau de l’Aubrac, elles ne sortirons que dans 15 jours.

Ce troisième jour, le départ est matinal car l’étape est longue et nous remontons vers l’est sur les hauteurs de l’Aubrac.

Traversée du hameau des Enfrux:

Nous traversons une magnifique hêtraie et gagnons les montagnes de Bonnecombe avant de redescendre sur le refuge des Rajas, parfait pour le repas.

Nous poursuivons jusqu’au col du Trébatut où se trouve l’Auberge du Radal.

Au fond, on retrouve une partie du chemin de Stevenson avec le mont Lozère (peu visible sur la photo)

Le quatrième jour, nous redescendons sur la Canourgue, qui offre une étape très agréable. Belles demeures bourgeoise à l’architecture atypique et canaux pour cette ville qui prospérait et où on frappait monnaie à l’époque des rois mérovingiens.

Merci pour la pose!

Cinquième jour, nous quittons le Gr60 qui passe plus à l’est pour emprunter la variante des gorges du tarn. Sur le causse du Sauveterre, des anémones pulsatille:

Nous dormirons à St Rome de Dolans qui se trouve à l’écart du Gr mais présente l’avantage de nous épargner la descente sur le village des Vignes, pénible en fin de journée. Le gîte est des plus accueillant.

Dernier jour sous le soleil jusqu’au village du Rozier où se mélangent le Tarn et la Jonte.

Quelques beaux vautours nous survolent que nous reverrons sans doute l’année prochaine pour faire la seconde partie..

 

 

 

 

 

 

 

3 thoughts on “Chemin de St Guilhem le désert

  1. Comme décrit plus haut cette marche sur le plateau de l’Aubrac a été une pure merveille de couleur, de contraste, même si le temps n’a pas toujours été de la parti. Les gîtes qui nous ont accueillis été des endroits super de gentillesse dont la nourriture était très bonne.
    Dans l’ensemble ça été une belle randonnée bien amenée par un super guide.

  2. Bonjour Amaury et un grand merci pour ces 6 jours de randonnée dans un paysage magnifique, un séjour bien organisé. Nous avons dormi dans des gîtes confortables, reçus par des personnes avenantes. Merci encore et à très bientôt. Bises. Annie

Leave a Comment

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com