Chemin de Stevenson – Randonnée : Guides 06

Chemin de Stevenson du 9 au 14 juillet 2013

Après avoir dormi au Puy en Velay, nous partons de Monastier sur Gazeille pour un périple haut en couleurs de 6 jours entre Gévaudan et Cévennes.

Très tôt dans l’après midi, un orage éclate. Nous sommes dans le pays du Velay, connu entre autres pour ses fameuses lentilles. La première halte se fait au Bouchet Saint Nicolas.

La nourriture et l’accueil au Gîte communal y sont absolument divins (c’est d’ailleurs un gros point positif de ces régions. Vraiment, ça vaudrait le coup d’aller marcher là bas rien que pour ça!)

Un bon repas à Langogne

Nous continuons en direction du sud jusqu’à Langogne. Les dénivelés modérés et la qualité des sentiers nous autorisent des étapes assez longues (plus de 160 km en 6 jours!).

Ci-dessous, le hameau de Fouzillac.

Depuis la terrasse d’un café, à Cheylard l’Evêque, une famille rejoint le village avec ses deux ânes.

une pensée pour l'ânesse de Stevenson...

Après la Haute Loire, l’Ardêche et l’abbaye Notre Dame des Neiges où nous passerons la nuit, nous voici de nouveau en Lozère, pays des Camisard où les protestants trouvèrent refuge pendant des siècles malgré une répression sanglante.

Peu après les sources du Lot, avant le village des Alpiers, je trouve sur le chemin une belle couleuvre vipérine.

Une couleuvre vipérine près du village des Alpiers

Les belles forêts épaisses de hêtraie-sapinières sont derrière nous. Nous entamons la montée vers les terres arides du Mont Lozère où règnent les genêts, fougères et paysages de Tourbières dans lesquels on a eu l’occasion d’admirer des bouleaux nains, orchis vanille, entre autres…

Ici, les troupeaux sont légions. La race Aubrac malgré sa corpulence, est peu agressive (Le jeune taureau derrière moi avec la robe foncée s’intéresse davantage aux graminées qu’à la présence humaine apparemment).

Le village du Pont de Montvert étant déjà réservé depuis des mois en raison d’un festival, nous sommes passés par le hameau de la Fage qui se situe à l’ouest du Mont Lozère. Bonne pioche, nous nous sommes régalés une fois de plus avec les bons produits du terroir chez Monsieur et Madame Meyrueix, agriculteurs à la Fage.

Cette variante est très intéressante et permet d’admirer plusieurs points remarquables : le roc des Laubies, le roc des chiens fous, (blocs de granits posés les uns sur les autres, reliques de l’érosion de la chaine hercynienne), l’étang de Barrandon..

La redescente sur Florac nous permet d’emprunter le chemin des menhirs, propices à la méditation, avec en prime une belle vue sur les gorges du Tarn et le Causse Méjean.

Leave a Comment

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com