Cougourde cime 4 2892 mètres arête sud-ouest

Mardi 22 août 2017, avec Arnaud, Cédric et le Guide Pierre Fiorucci nous sommes allés grimper l’arête sud-ouest D-, 300 mètres à la cime 4 de la Cougourde.

La veille nous avons gravi l’arête du Saint-Robert 2919 mètres.

Voie ouverte sans piton…, le 05 juillet 1927 par Paul de Thiersant, P. Rouyo, P. Tordo, Roubène Toumayeff et Jacques de Villeroy.

Au-dessus de l’épaule, Arnaud dans le magnifique mur plein gaz dans la face :

Le tracé de l’arête sud-ouest selon David Gueyffier qui gère le site Alpes-Sud.
A mon avis la cotation globale est plutôt D- :

En arrivant au refuge de la Cougourde le matin, la brume se déchire seulement pour laisser apparaître la paroi de la Cougourde :

Sympathique rencontre à mi-chemin entre le refuge et la paroi, des bouquetins, un cabri de l’année et sa mère une étagne :

Il fait maintenant grand bleu et de près la paroi paraît vraiment raide :

L’arête sud-ouest se déroule dans un premier temps sur la partie gauche de la zone ensoleillée avant de basculer sur le fil entre ombre et soleil :

Cédric dans la première longueur.
Une traversée horizontale en 4a qui nous projette directement dans la paroi à plus de 100 mètres du sol :

Pierrot dans la seconde longueur un superbe dièdre – fissure en 4c :

Cédric en haut de la seconde longueur :

Vue sur la vallée du Boréon dans notre dos :

Troisième longueur en 4c, coupe le fil de l’éperon pour basculer dans les dalles à gauche.
La brume est revenue donnant une ambiance austère :

Quatrième longueur, Pierrot nous fait découvrir une variante aérienne de son cru.
5a impressionnant qui fait monter la cotation globale à D :

Vue de dessus on comprend la profondeur du problème…

Cédric à la fin de la variante :

Pierrot au départ de la 5ème longueur, de très jolies dalles en 4b :

6ème longueur 4b, permet d’atteindre l’épaule :

Le soleil est revenu, confortablement installés on en profite pour faire une pause :

De l’épaule on traverse à gauche pour venir en pleine face.
Rayant une dalle compacte, une superbe fissure en 4b plein gaz :

Ensuite l’escalade n’est pas finie, de courts ressauts abrupts demandent encore de la concentration…
Pierrot après un passage en 4c au-dessus d’un épaulement :

L’ambiance est phénoménale :

Juste avant le sommet de la cime 4 un énorme bouquetin nous barre le passage :

Après avoir fait mine de nous intimider, il nous laisse passer…
On se demande bien comment il arrive à grimper là!!

Cédric au sommet de la cime 3 de la Cougourde 2904 mètres.
Au second plan le bouquetin trône au sommet de la cime 4 :

La raide descente en face sud se fait à pied quand on maîtrise les techniques d’assurage en mouvement. Sinon quelques rappels peuvent faciliter la descente.

Encore une belle journée sur l’emblème de l’alpinisme niçois, la Cougourde :

 

Laisser un commentaire

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com