Formation alpinisme : Directe à la IV en face Ouest de la Cougourde (2892 m, D, 400 m)

Pour profiter au mieux du jour le plus long de l’année, nous avons choisi de gravir la directe à la IV en face Ouest de la Cougourde. Cette voie, ouverte le 17 juin 1934 par J. Vernet et J. Charignon, est une classique du secteur. Le rocher est excellent et l’itinéraire demeure des plus astucieux (même si le rééquipement en 2000 a probablement donné naissance à quelques variantes). J-R, Jacques, Roman, Nicolas et Florian s’en sont délectés !

Jacques aux prises avec la 11ième longueur :

Roman en termine avec la marche d’approche, un peu moins de 2 heures après avoir quitté la voiture :

Il se lance aussitôt dans la 1ère longueur consciencieusement assuré par J-R :

Dès que la place se libère, la seconde cordée s’élance. Elle sera d’abord menée par Jacques. Souvent, en début de saison, l’accès à la face Ouest de la Cougourde est défendu par un névé. Un piolet peut s’avérer très utile :

Jacques à son aise en finit avec L1 :

L’itinéraire serpente intelligemment. Ici, dans L5, il faut contourner le toit jaune par la droite. La longueur commence par un IV/IV+ plutôt du genre très dalleux. Roman est grand, ne pas hésiter à descendre légèrement :

J-R et Jacques sont heureux d’être à R5. Florian les rejoint. R5 est le seul relais qui dénote : un goujon de 8mm et quelques pitons.

Jacques s’élance à son tour. Il faudra traverser longuement à droite et en légère désescalade pour trouver un gougeon « salvateur » non-visible depuis le relai :

Après le contournement par la droite d’un toit jaune caractéristique, la longueur remonte en ascendance à gauche dans un mur rouge de toute beauté :

Roman et J-R anticipent en étudiant le topo à R6 :

Bien leur en a pris. Le cheminement contourne à nouveau un toit mais pas la gauche cette fois-ci. Cette dalle cotée IV+ en début de L6 est mémorable ! Roman, bien que plus habitué aux dévers de la grotte de Peillon, la franchit avec maîtrise :

La seconde cordée a changé de leader. Florian se régale lui aussi pleinement dans la traversée du début de L6 :

L7 suit une évidente cheminée. Le style est différent mais le rocheux reste excellent. Roman au départ de L7 :

Florian en termine avec L7 :

Au départ L8 est de même acabit avant de terminer dans des gradins jusqu’à la vire dite du « Z » :

Départ de L8 vu de dessus :

R9 se situe sur la vire du « Z » à deux pas du célébrissime éperon Demenge. La voie est aujourd’hui parcourue par le guide Stéphane BENOIST, Catherine et Rémi :

La suite de la directe à la IV, après le « Z », suit le fond d’une dépression à droite de l’éperon Demenge. Ici, Nicolas prend la direction des opérations (L9, IV) :

Puis L10, le rocher respecte invariablement une qualité 5 étoiles :

La preuve vue du haut :

Nicolas attaque L11 :

Un petit toit bien protégé caractérise cette longueur (L11, IV) :

La fin de L11, J-R arrive à R12 :

Jacques l’infatigable reprend la tête de la seconde cordée à L11. Derrière lui, le Pélago (2768 m) :

Jacques au sommet de la cime IV de la Cougourde (2892 m), presque au-dessus des nuages, après une L12 qui demande une attention particulière quant à la recherche d’itinéraire et une courte section à corde tendue :

Après un court rappel de 25 m pour descendre de la cime IV, nous gravissons par la même occasion la cime III de la Cougourde (2904 m). Derrière nous au dernier plan, l’Argentera (3297 m) :

Nous nous sommes régalés sur le beau gneiss de la Courgourde. Jacques, Florian et Roman ont terminé leur cycle de formation 2020 en toute beauté. Nicolas et J-R ont rôder la machine en prévision de leur dernière sortie. Bravo à tous les 5 !!!

Pour cette journée, nous avons utilisé :

  • un rappel de 50 m
  • un jeu de friend du #0,4 au #2 BD
  • quelques petits câblés
  • 3 sangles

Laisser un commentaire

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com