Grande course des Alpes du Sud : le Spigolo supérieur du Corno Stella – Alpinisme : Guides 06

Grande course des Alpes du Sud :
le Spigolo supérieur du Corno Stella

En cette fin juillet 2011 la météo étant mauvaise dans les vraies grandes Alpes, avec Jean-Louis
nous avons abandonné notre projet de faire la traversée de la Meije.

Nous sommes restés dans le massif du Mercantour-Argentera, pour gravir le Spigolo
supérieur du Corno Stella 3050m, puis l’éperon Campia de l’Argentera 3297m.

Le très esthétique Spigolo supérieur du Corno Stella :

Jean-Louis sur le sentier qui part de Terme di Valdieri 1368m et qui monte aux
refuges Morelli-Buzzi 2351m ou Varrone 2235m :

Par moments la forêt laisse apparaitre le couloir Lourousa AD 750 mètres, et à droite
l’austère et raide face nord du Corno Stella :

Pour atteindre le Spigolo supérieur il faut remonter 400 mètres du couloir Lourousa,
puis grimper 100 mètres de la face nord du Corno Stella.

En cette fin juillet 2011, le couloir Lourousa est encore bien en neige :

Le Lagarot di Lourousa :

Derrière-nous très belle vue sur le Mont Matto 3097m :

Météo du moment oblige, nous sommes montés entre les averses.
Un rayon de soleil donne cet arc-en-ciel :

Le Lourousa et la face nord du Corno Stella bientôt à un jet de pierre :

Blotti sous un chaos de blocs, le refuge Varrone :

Nous avons mis 2h15 pour atteindre le refuge Varrone récemment repeint :

La météo étant capricieuse nous nous sommes levés à 3h30 et nous avons quitté
le refuge Varrone à 4h15.

Jean-Louis en crampons piolet dans le couloir Lourousa:

Le fameux Dièdre rouge de la face nord du Corno Stella est encore dans la pénombre.
Cette voie mythique des Alpes du Sud a été ouverte par Franck Ruggieri et Didier Ughetto
les 11, 12 et 13 juin 1962.

Les ouvreurs ont inventé des coins de bois réglables pour surmonter la terrible fissure
surplombante de 26 centimètres de large.

Le toit final de l’avant-dernière longueur a été gravi en libre pour la première fois
par Patrick Berhault l’été 1995, 7a sur points d’assurage par ailleurs pas encore
homologués par la Socotec……..et 7a Berhault c’est pas de la tarte!!

Vue plongeante à environ la moitié du Lourousa :

Pour rejoindre le départ du Spigolo supérieur il faut remonter cette ligne de faiblesse
au rocher absolumment exécrable!!

De nombreuses variantes sont possibles mais vous ne pourrez pas couper au mauvais rocher!
Au jour d’aujourd’hui (j’adore cette expression) le meilleur topo
du Spigolo supérieur n’est pas facile à trouver et c’est sur Denali-sud.

Nous avons mis 1h45 pour rejoindre le départ :

Dès le premier pas l’ambiance de la face nord est là!

A 6h30 le Spigolo supérieur est déjà au soleil :

Mais nous sommes encore aux prises avec le mauvais III de la face nord.

Des variantes en 5 sur du meilleur rocher sont possibles, le rocher étant humide et
le lichen gorgé d’eau particulièrement glissant nous avons priviliégié les
variantes en mauvais rocher en III/IV :

LE raide mur en 5 qui permet de rejoindre le départ du Spigolo supérieur.
Nous avons trouvé que c’est (et de loin) le passage le plus dur de la voie!
Une courte échelle doit pouvoir améliorer l’ordinaire….

Jean-Louis à la sortie de la face nord et son terrible passage :

Nous avons mis 2h15 pour faire ces cent mètres de la face nord, qui conduisent à
la brèche du Gélas du Lourousa :

Le soleil et le rocher du Spigolo nous réconcilient avec l’escalade :

Jean-Louis à cheval sur le Spigolo supérieur :

Une cordée a eu la facheuse idée de gravir le Lourousa en partant directement de
Terme di Valdieri.
2h30 de retard sur nous cela nous a obligé à ne pas faire tomber de pierres!!
Par miracle nous y sommes parvenus!

 

Le superbe passage de la dalle orangée annoncé 5b comptez 4b bien équipé sur pitons :

Jean-Louis heureux de grimper cette voie engagée qui a du retour!!!!

Le passage dur du Spigolo supérieur, 5c mais avec 3 pitons et moins dur que le 5b de la face nord :

Jean-Louis à la sortie du très raide passage en 5c :

Encore 2 longueurs en ascendance à gauche mènent au sommet :

Jean-Louis, au vrai sommet du Corno Stella 3050 mètres.
Nous avons mis 2h15 pour grimper les 150 mètres depuis la brèche du Gélas du Lourousa,
soit 4h30 d’escalade depuis le Lourousa et 6h30 depuis le refuge Varrone :

Du vrai sommet il faut descendre à la croix du sommet au Corno Stella :

En face Sud une série de rappels équipés à 25/30 mètres…

…permet de rejoindre le refuge Bozano, accueil et conseils parfaits garantis!!
De Varrone nous avons mis 8h45.

La face sud du Corno Stella et ses nombreuses voies de style classique ou moderne.
Globalement l’escalade y est difficile, le rocher est exigeant, les voies demandent souvent
de la recherche d’itinéraire et les cotations ne sont pas toujours faciles!!

Le lendemain nous avons grimpé l’éperon Campia en face ouest de l’Argentera……suite au prochain épisode!

 

Il reste 7 commentaires Aller aux commentaires

  1. Nicolas /

    Super course et belles photos.

    Est-ce une des plus belles de l’Argentera dans ce registre?

  2. Stéphane /

    Bonjour Nicolas,

    dans le registre alpinisme classique, par son ambiance son engagement sa variété et l’esthétique très pure du spigolo c’est sans conteste une des plus belles course du Mercantour-Argentera!

    as-tu apprécié les liens?

  3. Nicolas /

    Bien vu pour les liens!

  4. fredox /

    vraiment un super récit de course, merci Stéphane.
    Les liens sont les bienvenus au milieu de cette rude ambiance de face nord ^^

  5. David /

    Magnifique ! Celle-là, je ne l’ai encore jamais faite et il faudra combler ce manque .

  6. gerard /

    salut stéphane effectivement c’est une grande course de l’argentera bravo!
    à bientôt

  7. Jeff /

    Dommage pour la Meije, le Corno Stella est
    tès aérien mais quelle galère pour y parvenir!
    La descente en rappel paraît plus sympa.
    Bravo

Laisser un commentaire