Pelago couloir ouest

Mardi 17 avril 2018, profitant du bon enneigement de cette saison, avec Julien, Olivier et Morgan nous avons parcouru le couloir ouest du Pélago 2768 mètres.

Superbe ambiance dans le haut du couloir ouest du Pelago :

Souvent confondu avec le plus classique couloir ouest de la Baisse du Pélago 2652 mètres, merci à Jean-Philippe Gambaudo pour son éclairage sur le véritable couloir ouest du Pelago :
en rouge : le couloir ouest du Pélago AD 600 mètres
en orange : la goulotte ouest du Pélago, TD
en noir : la voie normale du Pélago, en neige PD où il vaut mieux avoir déjà pratiqué le cramponnage…

Vus du pied les couloirs du Pélago :
en vert : le couloir Nathalie AD 600 mètres
en rouge : le couloir ouest du Pélago AD 600 mètres
en orange : la goulotte ouest du Pélago, TD
en noir : la voie normale du Pélago, en neige PD où il vaut mieux avoir déjà pratiqué le cramponnage…

Pour les courses de neige un départ matinal et un respect du timing sont toujours nécessaires!
Le versant du ouest des Cayre Negre du Pelago 27454 mètres et du Pelago 2768 mètres offrent de superbes itinéraires en neige et mixte de 500 à 600 mètres de haut.
Sur la gauche le Cayre des Erps 2501 mètres et au centre le Triangle du Pelago 2317 mètres présentent de superbes voies de rocher.

En sortant de la forêt, le paysage devient tout de suite très beau :

Sur la gauche le couloir Nathalie,
sur la droite le couloir ouest du Pelago, jamais visible dans son ensemble mais bien là !

Nous mettons les crampons dans le cône d’avalanche au pied du couloir, même avec un faible regel en face ouest le matin aucun risque d’avalanche.
Une dernière vérification, c’est bon les crampons sont bien fixés…on est partis pour 650 mètres de couloir de neige :

Pour une cordée il existe 2 méthodes pour évoluer en crampons dans des pentes de neige :
– encordé très court, la corde est bien tendue. L’essentiel de la sécurité repose sur le premier de cordée qui est suffisamment sûr de lui, pour d’une part ne pas tomber et d’autre part être en capacité de retenir son second. C’est la technique traditionnelle des guides. Notez que si le second ne tombe pas c’est mieux pour les nerfs du premier.
– encordé long, en général à 60 mètres, il y a toujours au moins 2 ou 3 excellentes protections entre les membres de la cordée. C’est ce procédé que nous avons choisi. Notez que si personne ne tombe c’est bien aussi…!

Environ 80 mètres après le début du couloir proprement dit, nous avons pris à droite.
En fait c’est certainement mieux à gauche, en effet plus haut nous nous sommes aperçus que c’est le couloir le plus marqué.
Olivier dans la branche de droite :

Morgan est en tête, rapidement nous arrivons à une jolie brèche également accessible par un couloir secondaire situé à côté du départ de la goulotte ouest du Pelago :

Olivier bientôt à la brèche :

Le monolithe compact qui la domine est superbe :

La vue sur le vallon des Erps est déjà chouette :

Au-dessus de la brèche un tout petit pas de mixte facilement protégeable M2 :

L’excellent enneigement nous permet de rejoindre la branche de gauche en restant dans la neige.
Nous voici à la petite épaule où la goulotte ouest du Pelago et le couloir ouest du Pelago se rejoignent.

De la jonction de ces 2 itinéraires, 3 options semblent possibles. Au centre de l’image et qui de prime abord parait logique c’est la solution la plus à droite.
Finalement la plus facile est le couloir dérobé au centre car à gauche il faut faire un passage de mixte :

Morgan au-dessus de la goulotte ouest du Pelago à gauche et du couloir ouest du Pelago à droite :

Au loin le Cayre Archas 2632 mètres et le col de Salèse 2031 mètres :

Le fameux couloir dérobé :

Au-dessus on débouche sur les couloirs terminaux et interminables…:

A cause et grâce aux coulées de neige qui ont lieu dans l’après-midi, au centre des couloirs la neige est étonnamment dure :

On se déroute à une brèche pour faire une petite pause :

Puis on reprend l’ascension :

Je me suis dérouté du centre du couloir pour confectionner un relais dans les rochers sur les rives du couloir. Morgan en profite pour reprendre la tête :

Julien et Olivier sont un peu plus bas ils ont toujours pris soin de gratter les rochers sur les rives afin de placer de bonnes protections :

La vue devient terrible :

Morgan quelques mètres sous le sommet :

Le sommet du Pelago 2768 mètres offre un panorama de tout premier plan. Derrière le Gelas 3143 mètres :

Julien et Olivier ne sont pas loin :

Une pause pour profiter de la vue et c’est parti pour la descente :

Sur la gauche la Colmiane, puis le Baou de la Frema 2246 mètres, Pétoumier 2604 mètres, Pépoiri 2674 mètres, Mont Archas 2525 mètres et bien d’autres sommets…:

Au fond les hauts sommets de la Tinée :

La pyramide blanche au centre c’est le Guilié 2999 mètres et à droite la Tête de la Ruine 2984 mètres :

Cougourde 2921 mètres et Gélas 3143 mètres :

Le Piagu 2338 mètres :

Sur l’arête jusqu’au col situé au sud du sommet :

Cayre de l’Agnel 2937 mètres et Cougourde 2921 mètres :

De raides pentes de neige où nous allons zigzaguer afin d’avoir toujours de bonnes protections dans le rocher :

La sortie du dernière couloir est encore en mixte mais devrait rapidement devenir plus facile car en rocher :

Encore une sacré belle journée en montagne :

En quelque sorte une bonne préparation pour le couloir Whymper à l’Aiguille Verte 4122 mètres…

 

Laisser un commentaire

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com