2 jours de randonnée dans les gorges du Verdon

Randonnée dans le Verdon

Le week-end du 1er et 2 novembre 2014, nous avons passé deux très belles journée dans le parc naturel régional du Verdon.

Le samedi, nous sommes partis du chalet de la Maline et sommes descendus au fond des belles gorges que nous avons remontées vers le sud-est par le sentier Blanc Martel, en direction de l’embouchure du canyon de l’Artuby. Bien qu’étant très fréquenté en été, cet itinéraire reste mieux exposé que le sentier de l’imbut (glissant) et s’avère être très tranquille à cette période (nous avons croisé peu de randonneurs).

Vue depuis la brèche Imbert

Les couleurs du Verdon sont splendides.

La brèche Imbert et les échelles ou encore le passage des tunnels forcent le respect et montrent la détermination des anciens à trouver un cheminement. En effet, le sentier (qui n’a été aménagé qu’à partir de 1928 par le Touring club de France) n’existait pas lors de la première expédition menée en 1905 par Edouard Alfred Martel, père de la spéléologie et Isidore Blanc, instituteur à Rougon, entre autres. Ceux-ci s’étaient aventurés en barque.

Nous avons achevé cette belle journée par la visite de Rougon, facilement accessible depuis le point sublime.

La Palud sur verdon

Le dimanche, nous avons débuté la journée depuis la Palud sur Verdon avec pour objectif de rejoindre Moustiers Ste Marie.

Le sentier est très agréable en cette saison car bien ensoleillé, même dans les sous bois.

Le sentier assez étroit dans la forêt dans la première et la dernière partie laisse place à des chemins plus larges à mi-parcours qui permettent d’accélérer le pas, mais jamais au détriment du paysage qui reste très beau et varié tout au long de la journée.

Pique-nique bien agréable avec les vautours sur la crête de l’Issioule

Ce fossile géant nous laisse perplexes!!!

Serait-ce un fossile d’ammonite laissé au jurassique??

Nous nous dirigeons vers le nord en direction de la crête de l’Ourbes. Le regard se porte régulièrement sur le lac de Ste Croix.

Lac de Ste Croix

Galle de chêne pubescent. Il s’agit d’une réaction tumorale de l’arbre provoquée par une piqure d’insecte, le cynips. Cette noix de galle était jadis utilisée dans la confection de teintures.

Galle de chêne

 

Le vautour plane sous la crête

Les vautours fauves sont omniprésents pendant ces deux jours. Nous en avons vu par dizaines !!!
Ces charognards prolifèrent aujourd’hui et, malgré un poids conséquent, 7 à 8 kg, leur envergure pouvant atteindre 2,80 m leur permet de planer très longtemps en parcourant de longues distances sans se fatiguer.

Ils jouent un rôle prépondérant dans l’écosystème puisqu’ils sont de véritables “éboueurs” de la nature qui nettoient les carcasses des animaux domestiques (brebis, agneaux) et sauvages (sangliers, chevreuils, cerfs…).
Ce milieu (falaises calcaires de plus de 300 m) semble particulièrement propice à l’essor de cette espèce qui peut y nicher facilement.

Moustiers Ste Marie

Nous profitons des dernières lueurs de la journée dans le beau village de Moustiers.

3 thoughts on “2 jours de randonnée dans les gorges du Verdon

  1. Hello Amaury
    A la fin de cet été, je suis allé faire un tour dans le Vercors, pas pour sauter à l’élastique, mais en tout cas, tout comme toi, on a vu des dizaines et des dizaines de vautours un peu partout.
    C’est impressionnant de les voir grimper ensemble dans les thermiques et partir en fil indienne…
    A bientôt

  2. Bonjour!

    Merci beaucoup pour ce super petit résumé de votre randonnée. Je cherche aussi à faire 2 jours pleins de rando dans les Gorges à la mi-septembre. Pourriez-vous me dire à quel endroit vous avez dormi la 1ère nuit s’il vous plait? Et vous avez en fait fait une bouche?

    Merci!

Leave a Comment

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com