Tour de l’Islande, trek et randonnées

  

Période idéale pour découvrir ce pays où tous les superlatifs semblent inadaptés, tant on atteint le paroxisme du grandiose!!

Une dizaine de jours bien condensés permettent d’optimiser la découverte des principaux sites majeurs sans sacrifier quelques belles incursions en randonnée dans la nature profonde.

Le samedi 6 août, nous atterrissons à Reykjavik où nous passerons la soirée, après avoir flâné dans les rues de la capitale. Il fait frais mais ça fait beaucoup de bien par rapport à la canicule méridionale.

Le lendemain, beaucoup de voiture pour gagner la péninsule de Snaefellsnes à l’ouest moins courue des touristes car à l’écart de la route circulaire.Quelques arrêts attirent notre curiosité. Ce canyon recouvert de mousses que nous remontons à pied sur une centaine de mètres en sautant  de caillou en caillou (l’eau est un peu fraîche en Islande)

Ces chevaux islandais qui sont les seuls à pouvoir faire le « tolt », pas caractéristique de cette race.

Nuit sous tente comme toutes celles qui suivront.

Le 8, nous passons au sud des fjords de l’ouest que nous décidons de sacrifier par manque de temps.. Une route non asphaltée permet de rejoindre plus loin la route circulaire et le nord de l’Islande.

Ici, l’un des nombreux fjords reliques de l’ère quaternaire. Le surcreusement provoqué par le glacier sous le niveau de la mer permet à celle-ci de rentrer dans la longue vallée glaciaire.

Nous faisons une petite balade sur la longue lagune au nord de Hosfos. L’accès à celle-ci est un peu « longuet » mais ensuite on peut en faire le tour complet. Même s’il n’existe pas réellement de sentier, la vue sur l’île de Malmey est superbe.

Nous finissons la journée en passant à Siglufjordur, petit village de pêcheurs reliée au reste de l’Islande par 4 petits tunnels. Nuit à Akureyri, ville du nord où il fait bon séjourner.

Le 9, nous partons admirer la belle cascade de Godafoss:

Puis les alentours du lac Myvatn. Ici de l’autre côté de la barrière, l’eau sort à 100 °C.

Le site est remarquable, facilement de quoi y passer une journée entière: cratères volcaniques, champs de laves, fumerolles… On peut aussi visiter un centre très pédagogique à l’usine géothermique de Krafla.

On a vraiment l’impression d’être sur une autre planète!

Champs de linaigrettes sur fond de colline soufrée:

Le 10, nous remontons près du cercle polaire arctique après une nuit froide et pluvieuse à Husavik. Pour nous consoler, nous avons pu y déguster la meilleure soupe de poissons de toute notre vie!

Nous voilà partis pour Asbyrgi, son canyon en forme de fer à cheval et son jardin botanique sont remarquables.

Ici, les orgues volcaniques de Hljooaklettar.

Les islandais n’ont pas l’air de ramasser les cèpes.

Pour notre plus grand bonheur!

 

Plus loin, trois cascades majeures du pays accessibles par de magnifiques sentiers: Hafrag Isfoss, Detifoss et Selfoss.

 

Detifoss, cascade la plus puissante d’Europe, débit: 193 m3/sec. Ça dépote!

Nous reprenons la route vers le sud est. La route offre des panoramas grandioses. Personne sur des dizaines de kms. Nuit à Djupivogur, petit port paisible.

Le 11, on aperçoit l’immense calotte glaciaire du Vatnajokull, la plus grande d’Europe.

Rando près du glacier de Skalafellsjojull:

       

Le 12, sommet de Kristinartindar (1125m)

Pour conclure cette belle journée, la lagune de Jokulsalron où nous avons admiré une vingtaine de phoques près des Icebergs.

Le 12 et le 13, nous nous rendons au Landmannalaugar. Le trek est donné pour 4 jours mais je choisis de le condenser sur 2 jours car la météo prévue le 14 est vraiment mauvaise (bonne pioche).

La réputation de ce trek n’est pas usurpée. C’est même un endroit très apprécié des islandais.

En raison de la haute teneur en soufre de certaines sources, la couleur des mousses est par endroits presque fluorescente. Là encore, des fumerolles:

Non, non, ce n’est pas un glacier mais un névé! Chose inhabituelle sous nos latitudes, il faut souvent traverser des gués à pied. Ça pique!

 

Le 14, nous terminons par des sites touristiques mais non dénué d’intérêt : Geysir et son fameux geyser qui actuellement monte à une dizaine de mètres tous les 10 mn et la cascade de Gullfoss, qui a donné son nom à la bière locale.

Le 15, il est temps de rentrer, nous savourons une bonne bière au phare de Grindavik

A bientôt l’Islande

Il ne reste qu'un commentaire Aller aux commentaires

  1. viez /

    A voir absolument !!
    Les amoureux de la nature ne pourront qu’être charmés par tant de paysages grandioses
    A faire aussi bien par les amateurs de randos que de circuits touristiques plus paisibles, ce pays s’adapte à toutes les envies…

Laisser un commentaire

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com