Alpinisme, escalade, ski de randonnée, cascade de glace, randonnée pédestre – Mercantour

Avec Thomas Arfi et Benjamin Guigonnet nous avons ouvert une nouvelle voie dans la Grande Face du Baou de Saint-Jeannet.
5 jours d’efforts pour venir à bout de ce surprenant projet!

Petit toi mystérieux, ED, 220 mètres 7a max, 6b obligatoire, assurage exclusivement sur pitons (en places), anneaux et coinceurs friends. Attention tous les pitons ne sont pas des balles neuves, certains tiennent bien le poids d’un grimpeur, un vol pas sûr…
Une superbe voie Terrain d’Aventure unique dans la région!

La voie commence par les 2 premières longueurs du mythique Grand Toit :

Dès les premiers mètres un passage un peu retord en 6b met tout de suite dans le bain :

Comme dans toutes les longueurs de cette voie l’escalade est soutenue.
Sous le premier relais nous avons inauguré une variante à droite sur une fine écaille, dans ce cas la cotation monte à 6b+ :

En passant par la petite variante de droite les 2 premières longueurs peuvent se gravir en une grande longueur.
Thomas sous le premier relais :

Un très beau passage sur un assurage minimaliste :

Et nous voilà coincés sous le Grand Toit!

Dans l’itinéraire historique les pitons sont en place :

La grotte sous le Grand Toit est étonnamment spacieuse :

Mais ce n’est pas tout on doit sortir de là…
Action :

Après quelques tentatives désespérées en libre, Thomas doit se résoudre à progresser en artif’.
Les emplacements où pitonner ne sont pas simples à trouver, le libre ne peut s’envisager qu’avec les pitons en place.
Au second passage nous réaliserons la longueur en libre, 7a.
A noter que les pitons ne sont pas garantis pour les grands ni même les petits vols :

Thomas insiste à nouveau en libre :

C’est spectaculaire…
Mais inefficace en terme de progression. Retour à la case départ!

Faut sortir les anciens combattants.
Tout en artif’ ça passe très bien!

La suite de la longueur propose une très belle escalade dans une ambiance terrible.
Le rocher croustillant demande de l’attention et ajoute si besoin était une touche d’aventure :

Benjamin au relais du Mystère :

Vue sur le village de Saint-Jeannet et au loin la Méditerranée :

Deuxième jour l’aventure continue.
Thomas en crise de confiance dans le rocher incertain de la 3ème longueur, se demande à quelle sauce il va être mangé :

Malgré le rocher peu engageant du début de longueur, c’est une très belle longueur en 6b+ :

Raide à souhaits :

Troisième jour, Thomas veille au grain.
C’est que Benjamin sort le grand jeu…

Ne dit-on pas : « là où il y a une volonté il y a chemin » !
Belle démonstration, talent et détermination pour se frayer un chemin uniquement en assurage traditionnel.
Quatrième longueur superbe 6c+ :

Ouvert essentiellement en libre avec quelques pas d’artif’ pour placer les pitons vitaux.
A noter que les pitons ne sont pas garantis pour les grands ni même les petits vols :

Thomas rayonnant dans ce projet qui décidément prend une belle tournure :

Épatant Benjamin franchit le passage redouté :

Première partie de la longueur assurée sur pitons et seconde partie entièrement sur friends :

Une troisième journée qui se finit à la nuit…

Le quatrième jour sert à nettoyer et préparer la cinquième longueur, 5c qui permet la jonction avec les Vires sous le vent.
Cinquième et dernier jour, Thomas inspiré se lance dans un mur plutôt compact au rocher superbe.

6c au rocher époustouflant.
Sur pitons et friends, bravo Thomas!

Seule longueur légèrement moins que verticale :

Thomas veille encore au grain :

J’en ai bien besoin…
Septième longueur, 6c+ d’anthologie, première partie sur pitons et fin en fissure.
A noter que les pitons ne sont pas garantis pour les grands ni même les petits vols :

Après avoir franchit le passage en artif’ j’essaie les mouvements de la première séquence.
Merci à Phil06 pour les photos :

Ensuite retour à la dure réalité, retour aux fondamentaux…
Merci à l’inventeur du crochet goutte d’eau!

La fissure terminale en 6a+/6b me permet à nouveau de grimper :

Tout est permis pour se rétablir sur le frigidaire :

La dernière longueur s’annonce encore bien raide :

Thomas part à l’assaut de la 8ème et dernière longueur.
Le début au rocher moyen l’incite à la prudence :

Cerise sur le gâteau, le bombé final en 6b offre un superbe rocher :

En commençant par le Mystère (tracé de droite) ED 55 mètres ouverte par Francine Cravoisier, Michel Dufranc et Franck Ruggeri le 12 avril 1959, aujourd’hui cela devient le Mystère dévoilé ED 220 mètres 6c+ maximum, 6b obligatoire.

A noter la première en libre du Mystère permet d’avoir un aperçu de l’univers surréaliste de Patrick Bérhault… Hormis les relais, 10 points d’assurage…et des cotations qui laissent rêveur L1 : V et V+ et L2 : 2 passages en 6b…!
Comme dit Michel Blanc dans les Bronzés : « et surtout bonne chance! »

Thomas analyse la situation :

Et se lance, assuré sur une lunule fraîche :

En guise de V à V+ nous nous permettons d’évaluer cette modeste longueur à 6b :

On attend que Thomas finisse de retaper le relais sur une énorme lunule.
Puis ça va être à nous!
Nota : Benjamin a lâché la corde mais il y a une queue de vache.

Benjamin dans la deuxième longueur du Mystère, 6c+ en cotations d’aujourd’hui :

Le topo :

3 réponses à Baou de Saint-Jeannet : « Petit toi mystérieux » grande voie terrain d’aventure

  • Joli travail les gars, on n’a plus qu’à se retrousser les manches maintenant !
    Merci

  • Bonjour les Guides,

    Hier, dimanche 20 février, Marine Clarys, Maxime Langgartner et moi avons grimpé votre voie en passant par les 2 longueurs du Grand toit et sans emprunter la petite variante de l’écaille en L1. Toutes les longueurs ont été faites en libre en tête ou en second. L’escalade est soutenue et le plus souvent magnifique.
    Nous avons mis environ 7h pour grimper les 9 longueurs (2 longueurs pour nous pour atteindre le R1).
    L1 pas facile du tout sur les premiers mètres, très joli à grimper. 6b/6b+
    L2 6a classique avec du cheminement
    L3 grande ambiance et escalade physique. Camalot 1 et 2 mentionnés dans le topo, indispensables + 0,4 et 0,5 juste en dessous avant de s’engager dans le dur. 7a puis 6c.
    L4 raide longueur avec du cheminement. 6b+. Le rocher pourri sur la vire devient ensuite nettement meilleur.
    L5 mur très compact technique sur pitons puis escalade physique sur friends. 6c+
    L6 transition pour gagner les vires sous le vent. 5c
    L7 dalle magique et caillou majeur!
    6b+/6c.
    L8 ma longueur préférée: on se croirait au plus beau du Verdon ! 6c+
    Prendre le camalot 4 pour être bien protégé dans le haut de la fissure.
    L9 moche du bas et pourtant chouette à grimper ce qui est nettement mieux que l’inverse! 6b

    On a hissé le sac sauf L6.
    On n’a utilisé qu’un jeu de micro friends.
    Grâce au nettoyage, la voie est plutôt saine et les pitons en place permettent de jouer le jeu du libre.

    Merci aux ouvreurs pour cette très belle voie!

  • Bravo à vous trois, avec un clin d’œil tout particulier à l’ancien combattant !!!!
    Épatant, vos photos sont belles et rendent bien une ambiance très suspendue…
    Alors donc, pour les répétiteurs futurs, si j’ai bien saisi le message : bon courage !…Et surtout, bonne chance !

    Bravo encore une fois, super

    PS : très curieuse cette grotte sous le toit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *