Estérel, Rocher Saint-Barthélémy “où sont passés les Schtroumpfs”

Dimanche 17 décembre 2017, avec le club Baou escalade nous sommes allés au Rocher Saint-Barthélémy 203 mètres.

Outre grimper la voie “Où sont passés les Schtroumpfs” AD, 4c maximum, 100 mètres, l’objectif est de réviser puis de mettre en application les techniques fondamentales de l’alpinisme.

Dans le haut de “Où sont passés les Schtroumpfs” :

Au centre et au premier plan le Rocher Saint-Barthélémy 203 mètres :

Dans la petite grotte au pied de la paroi nous nous exerçons sur les différents nœuds et à la pose de friends.
Après avoir confectionnés des anneaux de buste, nous réalisons un petit exercice d’assurage en mouvement :

Ce matin il faisait bien frais mais rapidement le soleil de la Méditerranée réchauffe l’atmosphère :

Le départ d’Où sont passés les Schtroumpfs :

Yoann et Jean-Luc dans la première longueur 4a.
Dans cette voie nous privilégions les petites longueurs, souvent 10 – 15 mètres :

Tandis que les 3 autres cordées patientent, dans son rôle de premier de cordée, Jean-Luc donne des conseils à Yoann :

Je ne me lasse jamais de la vue sur la mer :

Yoann dans la seconde longueur, 15 mètres, 4b, relais entièrement à réaliser sur friends :

Laurent dans la 3ème longueur, 15 mètres, 2a :

4ème longueur, 10 mètres, 2b, relais entièrement à réaliser sur friends.
Une des difficultés, et c’est aussi ce qui fait l’intérêt de cet itinéraire, c’est la pose de ses propres protections.
Il faut parfois plus de temps pour mettre en place le relais que pour grimper la longueur… :

L’étonnant 4ème relais, on l’imagine pas si aérien… :

Prenant de la hauteur on profite de la vue :

6ème longueur 10 mètres, 2b, courte traversée d’arête, relais entièrement à réaliser sur friends :

7ème longueur le Dos de l’éléphant rose, 15 mètres, 4a, relais entièrement à réaliser sur friends ou gros bloc posé. La vie est une question de choix… :

Toujours le Dos de l’éléphant rose mais vu du haut :

Au-dessus du 7ème relais, vient une section où après avoir confectionné des anneaux de buste, sur 30 mètres il faut évoluer en corde courte :

Prudente, par endroits Claire choisit de passer l’un après l’autre.
La sécurité dans l’assurage en mouvement tient pour l’essentiel aux choix du premier de cordée :

Pause regroupement :

Le dernier bastion est plus raide.
Après une courte désescalade, 9ème longueur, une traversée à gauche, 4b permet de rejoindre une courte cheminée facile, 3b, 15 mètres.
Près d’un petit cade mort, relais entièrement à réaliser sur friends :

Jean-Luc et Yoann continuent dans la 11ème longueur, 4b, 15 mètres, relais sur une vire caractéristique, 1 piton + friends :

12ème longueur, 4c, 15 mètres, Jean-Luc au trou de gauche, l’oeil droit du Grand Schtroumpf!
Relais 1 piton + friend.

Entre Yoann et Jean-Luc les yeux du Grand Schtroumpf :

Jean-Vincent au niveau des yeux du Grand Schtroumpf :

Puis Laurent :

Puis Julie :

12ème relais.
Les emplacements de relais sont toujours confortables :

La vue sur la Méditerranée de plus en plus terrible :

13ème longueur, 4b, 10 mètres :

Une dernière longueur, 4c pour le départ, 25 mètres permet d’arriver sous le sommet.
Le massif du Pic du Cap Roux d’autant plus beau au coucher du soleil :

L’équipe au sommet du Rocher Saint-Barthélémy :

La descente dans les marches taillées dans la rhyolite étant très raide nous restons encordés :

Campé sur ses pieds et tenant fermement la corde, Michel assure Claire dans les canons des méthodes d’assurage en mouvement :

Là, quelques révisions s’imposent…voire une intervention du Guide!

Enfin l’essentiel de la sécurité passe par une progression prudente afin de ne pas dévisser :

Quel cadeau de profiter des lumières du coucher de soleil sur le Rocher Saint-Barthélémy, une superbe journée!

 

Leave a Comment

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com