Sainte-Victoire : Le Grand Parcours en compagnie du Grand Marc

Les importantes quantités de neige et les trop fortes chaleurs nous ont fermé, provisoirement, les portes de la Grande Casse. Qu’à cela ne tienne, Marc et moi sommes bien décidés à profiter du beau temps. Ce lundi 14 juin 2021, nous « grand parcourrons » le Signal (969m) de la Sainte-Victoire : D+, 5c+ max, 400m.

Dans le contournement du toit de L4 (bastion central) sur fond d’aiguille des Gadz’arts :

L’approche depuis le parking des deux aiguilles est des plus rapides, compter 30 petites minutes le long d’un large sentier confortable. Durant la marche, le grand parcours nous fait face. Nous en profitons pour déchiffrer l’itinéraire :

Au départ, impossible de se tromper, c’est écrit dessus comme le Port-Salut :

Heureusement que le nom est inscrit au pied car, vu du bas, le 4c des dalles de l’aiguille Bertine ne saute pas aux yeux de manière très évidente :

Mais oui vous avez bien lu, 4c!

Au fil de la grimpe les prises apparaissent. En effet, ce n’est pas si dur :

Dans cette longue et magnifique première longueur équipée, il faut rester vigilant pour ne pas se fourvoyer sous peine de trouver le 4c officiel encore plus dur qu’il ne l’est. Au bout d’une quinzaine de mètres la voie traverse en ascendance à gauche. Elle recoupe deux autres voies, puis remonte verticalement au niveau d’un vieux relai (connexion avec la directe du grand parcours). Un doute ? Suivez la corde :

Marc en termine avec les 45m de cette sacrément belle première longueur :

Le terrain d’aventure comme avec L2. Après un départ bloc en 5c, la longueur permet de rejoindre facilement le sommet de l’aiguille Bertine :

Après l’aiguille Bertine, une première zone de transition de type ressauts/gradins permet de rejoindre le pied du bastion central au niveau du tracé noir (sentier). Pour celle-ci, il reste préférable d’user au mieux de l’assurage en mouvement. Quelques passages en 2 et 3 alternent avec des sections de marche. Marc, fort de ses expériences accumulées en tant que stagiaire assidu de la Formation Alpinisme de Guides06, guide dans ce passage :

Derrière, on suit comme on peut :

Au niveau du sentier dit du tracé noir, le bastion central se dévoile. Nous allons nous régaler :

La première longueur du bastion (L3 du grand parcours) remonte cette superbe fissure en 5b :

Avant la fin de cette fissure, il faudra en sortir à droite au niveau d’une lunule pour faire relai sous l’extrémité gauche d’un énorme toit :

La seconde longueur du bastion central est plus facile (4a, L4 du grand parcours) mais tout aussi esthétique. Elle contourne astucieusement le grand toit par la droite :

Après les deux longueurs du bastion central, une seconde zone de transition de type arête nous conduit au pied du Signal. Marc reprend brillamment la tête en corde tendue dans cette L5 (3b max) :

Le bastion sommital du Signal est là. On dirait que c’est haut et raide :

La voie suit l’évidente fissure en empruntant la branche de gauche du Y :

C’est parti pour une première grande longueur en 5c (L6 du grand parcours). L’équipement bien qu’à compléter demeure abondant :

Même si la longueur est directe, on trouve quand-même le moyen de faire des zigs et des zags superflus. Voici donc un  contre-exemple de bonne gestion du tirage :

La seconde longueur du bastion sommital (L7) s’échappe par la branche de gauche du Y. Le départ présente un pas de bloc ardu, le plus dur de la voie si on ne tire pas sur la sangle en place (5c+) :

Marc s’en sort comme un chef :

Marc à R7, derrière lui en contrebas, le sommet de l’aiguille Bertine prend le soleil :

La suite est plus simple (4b) mais aussi plus végétative :

Un ultime relai (R8) dans un beau petit jardin suspendu avec vue imprenable sur la Croix de Provence :

L9 est la dernière longueur en 4a. Au revoir le grand parcours :

Quelques ressauts dalleux conduisent directement au sommet du Signal :

Et voilà, le sommet du Signal (969m) pour tous les deux :

A l’Ouest, la Croix de Provence est toujours là :

Nous redescendons par le tracé noir. Celui-ci quitte la crête sommitale de la Sainte-Victoire au niveau d’une étrangeté géologique, le trou du Garagaï :

Dernières photos du Signal le long du tracé noir :

De retour au parking des deux aiguilles, heureux et très satisfaits,  nous préparons déjà l’aventure du lendemain face au grand parcours d’aujourd’hui. Grâce à Marc, ce charmant squat est de tout confort :

Avec en prime cette agréable petite douchette :

Arrêt au stand inévitable avant demain pour cause de crevaison, il faut changer les pneus d’urgence !

Merci et bravo Marc pour ce grand et beau parcours, vivement demain qu’on recommence !

4 réflexions au sujet de “Sainte-Victoire : Le Grand Parcours en compagnie du Grand Marc”

    • Bonjour et merci à vous pour l’intérêt que vous portez à notre article.
      Nous espérons que vous allez pouvoir ou que vous avez pu parcourir ce bel itinéraire avec les beaucoup de plaisirs.
      À bientôt
      Damien

      Répondre

Laisser un commentaire

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com