Siula Chico 6265m – Cordilliere Huayhuash – Perou

Siula Chico : Looking for the void

Voilà ma version du récit de l’ascension de la face ouest du Siula Chico 6265m. Merci aux copains de Guides06 pour les news et aux autres pour leur soutien. Clavier local récalcitrant… plus de photos à mon retour !

L’équipe au sommet, Robin, Frédéric, Benjamin et Hélias :

 

 Cela fait quelques années, depuis 2010 exactement, après notre expé en Alaska avec Deg ( Fred Degoulet ) que je suis à la recherche d’un projet un peu ambitieux et qui me motiverait suffisamment pour en venir à bout. Car je l’ai bien compris les expéditions c’est dur !! Et si tu n’es pas sur-motivé par l’objectif, l’échec peut vite arriver…

En 2007, Stéphane me parle vaguement d’une ascension qui a retenue son attention, l’ouverture de la face ouest du Siula Chico par Jordi Corominas et Oriol Baro. Deux grands alpinistes espagnols. Les photos parlent d’elles mêmes, la voie a l’air complètement hallucinante, de la glace raide, on voit des stalactites qui pendent de partout ….! Ils ont même dormi sur portaldge. Bref, répéter une voie comme ça me ferait déjà bien rêver !

En 2013, de retour de Patagonie toujours avec Deg. Il est grand temps de trouver un nouveau projet ! 

La face ouest du Siula Chico ressort à la surface. En regardant de plus près on a l’impression qu’il reste encore une ligne logique à ouvrir. Deg grand amateur de glace raide est rapidement convaincu !

Le printemps prochain on part au Pérou !

2 copains se joindront à nous : Robin Revest et Hélias Millerioux. Plus on est de fous plus on rit !

J’attaque les difficultés du dernier jour. 

 
 Ces derniers jours n'ont pas été de tout repos mais nous sommes enfin prêts ! 
Après un repérage au pied de la face il y a 3 jours, nous avons pu observer notre objectif en détail, repérer les bivouacs à l'abri des chutes de glace et autres objets suspicieux qui se mettent en mouvement dès l'arrivée du soleil vers les 11h30. La pression monte... 
Après de longues heures à scruter la face à la jumelle, notre future ligne se dessine. Quelques doutes s'installent aussi...surtout pour le grand mur sommital, on verra bien au pied ! 
Jeudi 14 mai à 5h, on quitte notre camp de base et le confort qui va avec. Installés à côté d'un lac à 4450m, la vue sur les montagnes voisines, Razac 6017m, Yerupa 6635m, Sarapo 6143m, est magnifique. Perdus au cœur de la cordillère Huayhuash, seul le bruit des chutes de séracs éveille nos journées.
 
Légers, nous arrivons vite au glacier qui défend l'accès aux faces ouest du fameux Siula Grande 6356m et de notre moins connu Siula Chico. Un glacier plutôt épineux qui aura nécessité 2 longues journées d'errance pour finalement trouver le bon passage. 
La neige est dure, nous entamons la traversée, au pied d'immenses pentes de neige et glace, parsemée de sérac et couronnée de corniches douteuses.
Une approche qui donne le ton de l'ascension, engagée.
On retrouve notre matos laissé lors du repérage il y a quelques jours. On installe rapidement le bivouac sur le glacier devant la face à 5400m. Repos, 1er repas lyophilisé.... 
 
Réveil 2h, il neige ! Une dizaine de centimètres recouvrent les sacs. On décale le départ d'un jour. Ça tombe bien Deg n'est pas au top aujourd'hui ! Je lui ai filé mes microbes ...repos, 2ème repas lyophilisé, soupe, poudre goût crème fermière et goût cacao au petit déj ! 
Re réveil 2h, cette fois c'est la bonne. 3h40, Hélias et moi franchissons la rimaye. 
L1 : 60m, glace 75°
Pour gagner du temps, on décide de ne pas hisser sur les 200 premiers mètres et de faire 2 cordées de 2. Les sacs sont lourds ! 
L2 : 120m, neige, glace 60° Décidément c'est toujours abo ces pentes de neige/glace ! Un missile nous siffle aux oreilles et finit de me réveiller. Putain c'est chaud cette pente...
Relais à l'abri dessous une barre de rocher, on est arrivés au pied des premières difficultés. On reforme les cordées pour n'en faire plus qu'une, 1 leader et 3 secońds. Deg se lance. 
L3 : 60m WI5, déjà des passages verticaux....En second on se régale même si le sac est vraiment trop lourd mais trop de stress pour réorganiser les sacs...
 
L4 : 45m WI 4. Courte longueur facile et hop nous voilà au pied du crux. 
L5 : 50m WI 6 R, Deg négocie agilement ce passage vertical constitué de placages plutôt creux aux protections lointaines. En second je donne tout pour enchaîner la longueur. Au relais déjà épuisé, je me dit que je suis trop con !
L6 : 60m, WI 4+. Arrivés à notre emplacement de bivouac. Il est 9h30 cool ! Par contre l'emplacement laisse perplexe sur le fait d'y dormir à 4....Je vais voir de plus près pendant que Hélias et Robin vont fixer nos cordes. 
L7 & 8 : 80m WI 4+. 
Finalement 2h plus tard, le 1er bivouac sort de terre ou plutôt de neige et s'avère dément ! Altitude 5800m. Dans l'après-midi une petite coulée nous passe par dessus la tête nous confirmant que notre hôtel est sans risque ! Tout l'après-midi je regarde tomber désespérément des petits morceaux de notre future voie...
Réveil 2h. Séance de jumar en guise d'échauffement. Et me voilà devant le crux.
L9 : 50m WI 5+, M6+. Un dièdre ultra raide en rocher à gauche et des placages au centre. Je tente ma chance dans les placages sachant qu'ici le rocher c'est pas vraiment un cadeau ! 15 m plus tard une bande de rocher compact me stoppe. Le jour pointe déjà son nez. Je devine une fissure dans le dièdre. Un pendule plus tard je le rejoins pour du bon dry bien raide ! Ça passe ! Mes seconds libéreront la longueur en attaquant directement dans le dièdre, M7 ?
 
L10 : 50m WI 5+. Une longueur qui vue du bas ne paraissait pas raide, pourtant je me retrouve à délayer sur mes piolets ...
L11 : 50m WI 6, M4+. Rôti, je passe la main à Hélias. Lui aussi délayera sur ses piolets ....!!
L12 : 50m WI 5+. Un court passage déversant en glace. Relais sous une corolle...
L13 : 50m WI 5. Helias passe la main a Deg. Pour un passage de folie en glace raide plus impressionnant que dur. Trop classe !! 
Arrivés au 2ème bivouac, 5980m, 12h30, il était temps !! Fin d'une journée d'escalade hallucinante ! Après 2 heures de cassage de glace on finit par caler les tentes sur un petit éperon de neige. L'endroit est visiblement moins sûr qu'hier, une pierre vient même nous rendre visite, transperçant la tente....
Réveil 3h. 
L14 : 60m WI 4+. Glace & placage qui réveillent les mollets !
L15 : 55m WI 5+, M5+ R. Le crux du jour. Deg remplit d'enthousiasme se porte volontaire. L'enthousiasme laisse vite place à la peur et l'angoisse .... Le placage a pris une sacrée claque en 2 jours de soleil ! Encore une longueur qui laissera des souvenirs émouvants ...
L16 : 40m neige et glace 60°. Deg est vidé et me laisse la main. 
2 solutions s'offrent à moi, à droite dans un dièdre raide en mixte ou plus loin à gauche sur des corolles de glace et placages ... Vu l'état des placages de l'avant dernière longueur je décide de tenter ma chance à droite. 1h30 plus tard je plante un bugaboo dans l'unique fissure saine et fais un rappel... Il ne me manque que 3 mètres pour sortir mais l'endroit est sordide et l'engagement trop important, merde!!!!. 
Dépité par mon erreur je laisse la place à Hélias. 
L17 : 40m glace 70°. 
L18 : 45m, WI 5. Relais impressionnant posé sur la corolle....Hélias nous surplombe, hallucinant !!
Je repasse en tête bien motivé pour en finir avec cette barre rocheuse. Il suffit d'opérer une traversée à l'horizontal dans du mixte pour rejoindre une 2ème corolle qui donne accès à la pente au dessus....
L19 : 35m WI 5, M5. Un des passages les plus esthétiques de la voie !
L20 : 60m, glace 60°. Grande traversée en diagonale à droite pour atteindre un champignon de neige qui nous servira de bivouac. 
Il est 12h. 3ème bivouac, 6170m. Ça y est on est au pied du bastion final, c'est raide !!! Mais en observant bien, une ligne semble possible...
J4, Réveil 4h. Un petit air frais souffle ce matin, trop frais ! On se retrouve à 4 dans une tente à attendre le jour. Le vent tombe, le jour arrive, go ! Il fait toujours grand beau, incroyable ! Sur-motivé pour en finir, je pars en tête. 
L21 : 30m, neige 70°.
L22 : 45m, WI 6, M6. Il faut rejoindre la corolle suspendue au milieu du mur. Ça passe en dry, juste ce qu'il faut !!
 
L23 : 45m, WI 5, M7. La corolle meurt quelques mètres plus haut laissant place à une courte section en rocher puis des placages qui mènent à un couloir de neige. La section semble pouvoir passer en artif à l'aide de nos 3 birds beaks, je devine plusieurs fissures bouchées... J'en plante un bon, jette un coup d'œil dessous, léger dévers à l'horizon et décide de tenter ma chance en libre. Un énorme combat débute 1 mètre plus loin quand une réglette casse sous mon piolet droit... 8 mètres plus loin de mon bird beak, je me rétablis dans le couloir ! Il me faut bien 5 minutes pour reprendre mon souffle mais le sommet est à portée de mains !! 
 
Les placages éphémères auront raisons de mes seconds.... 
L24 : 45m WI 5, bouchon de neige. Robin se régale dans cette longueur magnifique et se rétablit sur l'arête sommitale !
L25 : 60m, neige 70°. 11h30, Sommet !!!!! Incroyable nous y sommes arrivés. On est tous bien attaqués par la fatigue mais super heureux ! Malheureusement quelques nuages viennent nous gâcher la vue. Il est temps d'attaquer la descente ! 
Un peu de désescalade, 3 rappels et nous revoilà au bivouac. La fatigue m'assomme ! On décide d'attaquer la suite de la descente à minuit histoire de mettre toutes les chances de notre coté. Une courte nuit épouvantable commence avec l'arrivée d'un vent violent maltraitant notre petite tente de 1300g.
Réveil 23h. 1er rappel à minuit. Après 2/3 rappels chaotiques de rodage, ça déroule ! Chacun à son rôle, moi en mode zombie, je suis le dernier et récupère le matos. On enchaîne les rappels sur lunules sèches, dans cette paroi raide comme les gorges du Verdon ! On prend conscience de la raideur de la face !! Entre temps il s'est mis à neiger... 3h40 du mat, on pose les pieds sur le glacier au milieu des spindrifts. On retrouve le camp avancé, dodo ! 
Réveil 6h, retour au camp de base 7 jours après l'avoir quitté. La boucle est bouclée, la croix dans la poche. Fin des repas lyophilisés ! 
 
Lexiques :
- Looking for the void : à la recherche du vide
- WI : abréviation de winter, signifie niveau en glace 4, 5, 6 
- Dry : escalade en piolets crampons dans le rocher, niveau évalué en M 
- Crux : passage clef
- Spindrift : petite coulée de neige 
- Birdbeak : micro-piton utilisé en escalade artificielle 
- Bugaboo : piton

 Topo : 

 

 
 
 

3 thoughts on “Siula Chico 6265m – Cordilliere Huayhuash – Perou

  1. Très très impressionnant!
    Ouverture en mode combat à plus de 6000m avec les tentes en terrain raide et pourri: je suis content d’en rêver devant l’écran d’ordi!
    Chapeau bas à tous les 4!

Leave a Comment

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com